Alrele ne fait pas que des hydroliennes : la société électrifie aussi les roues et les turbines

Depuis toujours, les moulins ont été construits pour produire de l’énergie à partir de l’eau.

Pour cela, ils étaient équipés d’une roue à aubes, et certains, à la fin du XIXème siècle, ont été équipés d’une turbine.

Aujourd’hui, des centaines de moulins possèdent encore une roue ou une turbine : une fois remises en état de fonctionnement, ALRELE les « électrifie », pour qu’elles puissent produire de l’électricité.

 
 

« Dans les moulins que nous visitons, il arrive que les propriétaires aient fait restaurer une roue, mais que celle-ci tourne à vide, sans entraîner quoique ce soit. Avant, les roues entraînaient des meules pour fabriquer de la farine, ou, dans d’autres cas, elles actionnaient des scieries, ou la fabrication du papier. Maintenant, ces métiers ont souvent disparu dans les moulins, mais la roue pourrait tout à fait produire de l'électricité : c’est ce que nous réalisons», explique Régine Roque, la dirigeante d'ALRELE.

 

L’équipe ALRELE a acquis un vrai savoir-faire pour électrifier les roues et les petites turbines. Pour cela, elle ajoute les équipements mécaniques, électriques et électroniques nécessaires pour que la roue ou la turbine produise de l’électricité conforme à la réglementation. L’installation est tout simplement raccordée au circuit électrique de la maison : le propriétaire a la satisfaction de consommer sa propre énergie durable, et de faire des économies sur sa facture.

Cette installation comporte donc des équipements

  • mécaniques : l'axe de la roue ou de la turbine est relié à une multiplication de vitesse

 
  • électriques : un alternateur est accouplé au multiplicateur de vitesse

  • électroniques : une régulation électronique permet de rendre l'électricité produite identique à celle du réseau, et, donc, de la consommer dans toute la maison, voire de la revendre.

1 kW produit toute l’année représente 1300 euros d’économie sur la facture

 

Cette puissance de 1 kW peut paraître faible. Mais c’est souvent la puissance des moulins qui, installés sur de toutes petites rivières, actionnaient une paire de meules, et c’est tout de même près de 9 000 kWh, donc plus de 1 300 € sur la facture...au prix actuel de l’électricité...

 

Bien sûr, beaucoup de moulins peuvent produire beaucoup plus que 1 kW. Lorsque le débit de la rivière est important, selon ses dimensions et la hauteur de chute de l’eau, une roue peut produire 3, 5 et quelquefois plus de 10 kW.

 

Et, du fait que les turbines sont installées lorsque la hauteur de chute est d’au moins 1,50 m, la puissance produite est très souvent supérieure à 3 kW. Mais, là aussi, cela dépend du débit, de la hauteur de chute, et du type de turbine.

 

« Quoiqu’il en soit, nous nous adaptons à la configuration du site, au matériel et aux demandes du propriétaire » souligne Régine Roque. « Par exemple, nous avons fabriqué un capot pour protéger le matériel installé en bout d’arbre de la roue contre les intempéries : sa forme a été définie en accord avec le propriétaire, et il est peint avec la même peinture que celle de la roue »

   

Turbines rénovées et électrifiées = autoconsommation ou revente d'électricité

 

Beaucoup de propriétaires de moulins avaient fait installer des turbines au début des années 1900, et la plupart d’entre elles ont cessé de fonctionner depuis plus de 50 ans.

Mais le constat est que, souvent, la turbine peut être remise en état, surtout si elle est restée ensevelie dans de la vase qui s’est déposée au fil des ans.

ALRELE travaille donc en partenariat avec des entreprises qui savent restaurer les turbines : « Leur métier est de remettre les turbines en état, et le nôtre est de les électrifier ! »

Coffret électrique aux normes

 

L’installation électrique comporte plusieurs éléments, dont les protections électriques réglementaires, et un onduleur agréé EDF : il affiche les chiffres clés ( puissance, voltage...), ce qui permet au client de suivre sa production.

Le tableau électrique est relié au circuit de la maison par un câble : l’électricité consommée dans la maison est alors celle qui est produite par la roue ou la turbine, et le réseau vient en complément lorsque la consommation est supérieure à la production.

Lorsque la puissance produite est importante, il est possible d’établir un contrat de revente : le compteur suit le nombre de kWh qui « repartent » sur le réseau, et le client reçoit le montant correspondant.

 

Un investissement abordable

 

La prestation d’Alrele s’étend de A à Z. L'équipe technique effectue toutes les mesures nécessaires sur le site, conçoit l'installation, effectue les achats de matériels, fabrique les éléments, réalise le tableau électrique, teste l’installation dans ses locaux, puis effectue l'installation et la mise en service chez le client, et assure un suivi client personnalisé (réponse au client au téléphone ou intervention sur place si besoin).

L'électrification d'une roue peut être réalisée à partir de 10 000 euros TTC.

« C'est un investissement, bien sûr, mais nos clients sont formels : en faisant électrifier leur roue ou leur turbine, ils ont la satisfaction de produire de nouveau de l’énergie à partir de l’eau qui passe, et de consommer de l’électricité propre et durable. C’est aussi notre satisfaction, car nous avons justement créé Alrele dans cet objectif » conclut la cofondatrice.

Plus d'informations :ALRELE -https://alrele.com/-contact@alrele.fr-Tél : 01 60 12 05 40

Page Facebook :https://www.facebook.com/hydrolienne.alrele/

 

 

 

 


 






 


 

ALRELE Ingénierie vous propose aussi de découvrir ALRELE présente ses produits et ses prestations, Installation d'une Hydrolienne sur la Seine, Congrès FFAM, ALRELE s'implique dans les associations de sauvegarde des moulins, Congrès FDMF, L'Ademe Bourgogne Franche-Compté encourage l'hydro-électricité, Inauguration d'une hydrolienne "ALRELE", 6èmes Rencontres hydrauliques régionales, Alrele lauréat d'Engie Projets innovants, ALRELE reçoit le label La Belle Essonne, décerné par le, Alrele : systèmes Made in France produisant de l'hydro-électricité, Visite d'une hydrolienne ALRELE lors des rencontres Energies et Territoires ruraux dans le Morvan, Assises de la petite hydroélectricité et de la biodiversité : Alrele était présent, Alrele développe une solution pour nettoyer les grilles anti-embâcles sans efforts, Mr Gilles Seytre : « Je produis 30% de ma consommation d'électricité l'hiver grâce à Alrele », Le Bien Public parle d'ALRELE : visite de l'association des moulins de Haute-Marne, Pascal, technicien chez ALRELE : les doigts d'or et Pierre, ingénieur en mécanique énergétique chez ALRELE.